UNIS de Jean Jacques Lumumba déclare la guerre judiciaire à EGAL

Views: 16

– Publicité-

Le Réseau panafricain de lutte contre la corruption, UNIS, où est membre Jean Jacques Lumumba, annonce à son tour qu’il va saisir les instances judiciaires contre EGAL. Cette société est accusée par Jean Jacques Lumumba de blanchiment des capitaux, d’activités illicites et d’achat d’armes. Le Réseau est revenu ce dimanche 3 janvier 2021 sur la réaction de la société EGAL qui avait en premier déposé une plainte contre ce petit neveu de Patrice Emery Lumumba.

D’entrée de jeu, le mouvement UNIS a révélé 3 indices irréfutables qui, selon lui, remettent en cause l’intégrité, la transparence et davantage la citoyenneté de la société EGAL.

– Publicité-

Premier indice. La source frauduleuse du capital. Les dernières réactions de EGAL n’en font même pas mention à en croire UNIS, alors que, selon cette organisation, c’est le fait le plus lourd pour une entreprise dont l’importance du capital et l’extension actuelle sont en rupture totale avec la réalité économique du pays. “EGAL oublie-t-il ce fait important que nous avons relevé, faisant état du bénéfice direct d’un transfert de la banque centrale ?”, s’interroge UNIS.

Deuxième indice. “Certaines de nos déclarations, soutient UNIS, ont consisté à évoquer des conclusions des tiers notamment les mots d’un des directeurs de cabinet adjoint d’alors, concluant que nous avions, par nos révélations, violé le secret défense”. Par un tweet, ce dernier se demandait s’il fallait recourir à la Belgique pour s’acheter des armes dont on avait besoin. UNIS poursuit : “Nous avions, nous, clairement dit que ces allégations d’achat d’armes souffraient encore de manque de preuves irréfutables”.

Troisièmement, UNIS s’interroge. “Pourquoi la société EGAL ne réfute-t-elle pas systématiquement l’ensemble des faits lui imputés par a + b = c, quitte à montrer davantage à l’opinion publique le bien-fondé de la diffamation qu’ils insinuent ? Est-il plus facile d’aller opérer des démonstrations économiques dans le secret d’un tribunal pour prouver son innocence, plutôt que de profiter de la clarté du débat public que nous avons si librement et ouvertement déjà engagé ?”

Par conséquent, le mouvement UNIS entend à son tour poursuivre la société EGAL en justice. “Un élan citoyen d’intégrité et de transparence est lancé actuellement au plus haut sommet de l’Etat. Nous pensons humblement qu’une société comme la vôtre (EGAL) devrait prouver au peuple congolais qu’elle s’inscrit dans cette optique. S’y inscrire c’est accepter le débat contradictoire que nous avons lancé et y répondre par des preuves de bonnes pratiques dans toutes vos transactions. […] Mais puisque vous en venez vite à cela, nous sommes à notre tour dans l’obligation de saisir la justice, non seulement pour éluder une éventuelle manœuvre dilatoire que cacherait votre geste, mais surtout pour permettre à la justice de prendre sa responsabilité devant le nombre de faits que nous vous reprochons et cela en lui disponibilisant les éléments pouvant servir de preuve en notre possession”, déclare-t-il.

Par ailleurs, UNIS appelle le Président de la République à redoubler de vigilance, à garder le cap et à montrer la même rigueur institutionnelle à toutes les parties prenantes aux diverses opérations et exploitations économiques.

Au peuple congolais, ce mouvement l’invite à regarder d’un bon œil la réaction de la société EGAL car une maladresse dans l’action, dit-il, peut en dire long sur la réalité qui se cache.

Hervé Pedro

Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items