Une religieuse détourne l’argent des fidèles pendant dix ans pour jouer au casino

Views: 14

La directrice à la retraite d’une école catholique de Torrance en Californie a avoué avoir détourné les frais de scolarité et les dons des fidèles pour financer ses jeux aux casinos. Pendant dix ans, elle a utilisé l’argent des paroissiens pour divers séjours à Las Vegas.

Elle avait fait vœu de pauvreté, dans une ville située à quelques heures en voiture de Las Vegas. À 79 ans, l’ancienne directrice de l’école catholique Saint-James de Torrance en Californie a plaidé coupable, mardi 8 juin, d’avoir détourné les frais de scolarité et les dons de charité destinés à son établissement pour financer ses jeux au casino.

Les malversations de la religieuse ont duré dix ans, raconte le Daily Breeze, une période au cours de laquelle Mary Margaret Kreuper et une collègue, professeure dans le même établissement, ont dépensé près de 835 000 dollars. L’administration n’a découvert l’existence des factures falsifiées qu’après le départ à la retraite des deux amies, en 2018.

Indignation des paroissiens

L’école catholique ne s’est décidée à engager des poursuites judiciaires qu’à reculons, poussée par l’indignation des paroissiens. “La communauté de foi de Saint James a été choquée et déçue par ces actions”, explique le porte-parole de l’archidiocèse de Los Angeles, Adrian Alarcon, dans un communiqué.

Faite nonne à l’âge de 18 ans, Mary Margaret Kreuper a “consacré sa vie à aider les autres et à éduquer les enfants”, plaident ses avocats, ajoutant qu’elle est “pleine de remords pour ce qui s’est passé”. Sans donner plus de détails, ils expliquent qu’une “maladie mentale a obscurci son jugement”.

Aucune plainte ne vise pour l’instant son amie qui a pourtant reconnu elle aussi “avoir commis des actes répréhensibles”. L’ancienne directrice encourt donc seule une peine maximale de quarante ans de prison et une amende pouvant aller jusqu’à 1,67 million de dollars. Un accord trouvé entre les avocats et le procureur devrait toutefois déboucher sur une condamnation fixée à trois ans, précise le quotidien californien.

Source

Le Daily Breeze est un quotidien d’informations locales fondé en 1894 et publié à Hermosa Beach, juste à côté de Los Angeles (Californie).
En 2015, le journal a remporté le prix Pulitzer du reportage local pour sa couverture d’un

[…]

Lire la suite



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items