Un énorme morceau de la fusée chinoise est en train de redescendre de manière incontrôlée

Views: 16

L’étage principal de la fusée Longue Marche 5B qui a emporté une partie de la future Station spatiale chinoise est en train de redescendre de manière incontrôlée dans notre atmosphère. Il pourrait tomber sur Terre d’un jour à l’autre, sans que l’on sache exactement où.

Des morceaux de l’énorme fusée qui a permis de mettre en orbite un module de la future station spatiale chinoise sont en train de redescendre dans l’atmosphère terrestre. Où et quand exactement les débris vont-ils tomber ? Difficile à dire pour le moment.

Dès le 30 avril, au lendemain du lancement de la fusée Longue Marche 5B, le site SpaceNews alertait sur le fait que son étage principal était susceptible de rentrer de manière incontrôlée dans notre atmosphère et que si tel était le cas, ce serait l’un des plus grands morceaux d’engin spatial à redescendre de cette manière.

Néanmoins, tempère ce 4 mai le site spécialisé Space :

Le plus probable, c’est que le premier étage du lanceur tombe dans un endroit inhabité, comme les océans, qui recouvrent 70 % de la surface de la Terre. La probabilité qu’un individu soit touché par un débris spatial est extrêmement faible, elle est d’une chance sur plusieurs milliers de milliards.”

Déterminer à l’avance la trajectoire de la chute et le devenir de ce type de débris est très difficile, pour ne pas dire impossible dans la mesure où de nombreuses incertitudes interviennent dans l’équation. En général, les éléments des missions spatiales qui redescendent brûlent et sont désintégrés en entrant dans l’atmosphère. Mais certains gros éléments peuvent arriver entiers ou presque.

Les stigmates de Longue Marche 5B en Côte d’Ivoire

“La dernière fois qu’une fusée Longue Marche 5B a été lancée, de longues tiges de métal sont retombées et ont endommagé plusieurs bâtiments en Côte d’Ivoire, rappelle cependant au Guardian Jonathan McDowell, astrophysicien à l’université Harvard et observateur de vols spatiaux. La majeure partie du lanceur s’était désintégrée, mais d’énormes morceaux de métal ont atterri sur Terre. C’est un miracle que personne n’ait été blessé.”

Sur Twitter, l’astrophysicien s’est amusé à tracer la désintégration des objets de la mission chinoise Tianhe, mais aussi à les comparer au retour incontrôlé d’autres débris spatiaux depuis 1975.

Actuellement le morceau principal du lanceur chinois orbite autour de la Terre à environ 27 790 km / h et à une altitude de plus de 270 km. L’armée américaine l’a nommé 2021-035B et sa trajectoire peut être suivie sur des sites tels que orbit.ing-now.com. Compte tenu de sa très grande vitesse, un petit changement de trajectoire pourrait faire une importante différence dans l’endroit où il va tomber. Les experts estiment désormais qu’il devrait revenir sur Terre le 10 mai avec une incertitude de plus ou moins deux jours.

Pour Jonathan McDowell :

Le plus grave, c’est la négligence de la Chine. Comment peut-on délibérément laisser des engins de plus de dix tonnes tomber du ciel sans supervision ?”



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items