San Francisco, première ville américaine à atteindre l’immunité collective ?

Views: 18

Près des trois quarts des habitants de la ville sont vaccinés contre le Covid-19. Mais, selon plusieurs experts cités par le San Francisco Chronicle, les habitants devront continuer à vivre avec la maladie pendant encore quelques années.

San Francisco aura bien géré la crise sanitaire. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, la métropole californienne est citée en exemple pour sa gestion de la pandémie. Après la mise en place de mesures de distanciation sociale dès février 2020 et d’une grande campagne de dépistage, la ville s’est lancée dans la promotion de la vaccination. Et la stratégie a très bien fonctionné, affirme le San Francisco Chronicle.

Selon les données récoltées par la ville, 79 % des habitants âgés de 12 ans et plus avaient reçu au moins une dose de vaccin le 9 juin. “Et 69 % étaient entièrement vaccinés”, écrit le quotidien de Californie. L’hypothèse que la ville sera la première cité américaine à atteindre l’immunité collective est à nuancer :

Si San Francisco parvenait à l’immunité collective, cela voudrait dire que le nombre de contaminations, d’hospitalisations et de décès atteindrait des niveaux presque insignifiants. Et que si une personne non vaccinée, et venue d’ailleurs, importait le virus en ville, cela ne conduirait pas à une recrudescence incontrôlable de l’épidémie.

D’après le journal, la définition de l’immunité de groupe varie, mais les experts estiment que 70 à 90 % de la population doivent pouvoir résister au Sars-CoV-2. Les personnes vaccinées, ainsi que celles qui ont déjà eu la maladie, sont généralement protégées.

Apprendre à vivre avec le Covid-19

Actuellement, le nombre de personnes immunisées contre le Covid-19 est élevé à San Francisco, assure le médecin américain Bob Wachter, dans les pages du journal californien. Dans cette ville de plus de 800 000 habitants, 12 nouvelles infections en moyenne sont détectées quotidiennement.

“Pourtant, San Francisco et les villes de la baie ne sont pas enfermées dans une bulle, et certains experts affirment que l’immunité de groupe pourrait ne jamais être atteinte”, détaille le quotidien américain. L’émergence de variants du coronavirus – comme le contagieux variant Delta, très présent en Inde et au Royaume-Uni – doit être prise en compte, tout comme les mouvements des populations.

“Il y aura toujours des nouveaux cas tant que le monde entier n’aura pas atteint l’immunité de groupe”, assure Bob Wachter, pour qui le concept même d’immunité collective est réducteur. Mais la situation sanitaire reste maîtrisée. Interrogée par le journal, la spécialiste Susan Philip, directrice de la prévention et du contrôle des maladies pour la Santé publique à San Francisco, évoque quant à elle “une nouvelle façon de vivre avec le virus”.

Source

Charles et Michael de Young ont tout juste 17 et 19 ans, et 20 dollars en poche, lorsqu’ils publient en 1865 le premier numéro du Daily Dramatic Chronicle. Grâce à une équipe de 500 journalistes, le titre est aujourd’hui l

[…]

Lire la suite



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items