Rapport sur les droits humains 2020 : plus de 1.500 civils tués en RDC

Views: 13

– Publicité-

Le rapport de Human Right Watch (HRW) sur le volet sécuritaire est accablant. Cette organisation internationale de défense des droits de l’homme dénombre plus de 1.500 civils tués en RDC aussi bien par les groupes armés que les forces gouvernementales. Plus de 570 civils enlevés contre rançon dans les provinces du Nord Kivu et Sud Kivu. À ce sujet, le rapport cite le Baromètre sécuritaire du Kivu comme source.

Le Haut commissaire des Nations-Unies pour les droits de l’homme évoque au moins 1.300 civils tués dans des conflits distincts entre octobre 2019 et juin 2020. De centaines d’autres tués pendant le second semestre de l’année. Dans des nombreux cas, des hommes armés ont perpétré des violences sexuelles contre des femmes et des filles.

– Publicité-

La même source indique que plus de 130 groupes armés attaquant les civils étaient actifs dans les provinces du Nord Kivu, Sud Kivu et de l’Ituri. Il s’agit de CODECO, une association de milices majoritairement issue de la communauté Lendu, des ADF majoritairement ougandais, de NDC-R, des FDLR avec des rwandais majoritaires, des groupes alliés congolais Nyatura, des Mai Mai Mazembe et Yakutumba et plusieurs groupes armés burundais. À en croire ledit rapport, bon nombre de commandants de ces groupes armés sont impliqués dans des crimes de guerre (viol, recrutement forcé d’enfants et des pillages).

Le territoire de Beni dans la province du Nord Kivu est resté l’épicentre de la violence avec au moins 645 civils dans plus de 165 attaques commises par les différents groupes armés, dont les ADF.

Dans les hauts plateaux du Sud Kivu, au moins 128 morts parmi les civils de février 2019 à juin 2020 dans des combats entre les ethnies. Les provinces du Kasaï et du Tanganyika ont été également touchées.

Ce rapport présente un résultat mitigé des forces de sécurité dans les opérations à l’est de la RDC parfois en se servant de milices comme force dans la lutte contre d’autres groupes armés.

Selon HWR, les combattants se sont rendus puis ont repris les armes faute de la mise en place d’un programme efficace de Désarmement Démobilisation Réinsertion ( DDR).

En outre, la Police a recouru à la force meurtrière contre le mouvement Bundu Dia Kongo entre le 13 et 24 avril à Kinshasa et au Kongo central faisant au moins 55 morts et une dizaine de blessés.

JM Mawete

Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items