“Pelé”, un documentaire de Netflix qui aide à comprendre le Brésil

Views: 8

En consacrant un film au roi brésilien du foot (en ligne depuis ce mardi 23 février), les Britanniques David Tryhorn et Ben Nicholas éclairent une partie de l’histoire du pays, juge ce journal régional brésilien.

Les Brésiliens n’ont pas besoin d’un film pour décerner le titre du “plus grand joueur de football de l’histoire” à Pelé (n’en déplaise à leurs voisins argentins et aux fans de Maradona). “Le documentaire de Netflix est un produit d’exportation”, estime pour cette raison A Gazeta, journal local d’Espírito Santo, un État au nord de Rio.

Mis en ligne ce mercredi 23 février, le film Pelé a été réalisé pour la plateforme de streaming par les Britanniques Ben Nicholas et David Tryhorn. Il s’intéresse à la carrière de la légende du football “pendant les douze années entre la Coupe du monde de 1958 et celle de 1970, avec une approche centrée sur les compétitions. Ainsi, des entretiens avec d’anciens joueurs et des experts éclairent la transformation d’un joueur passé du statut de révélation du club de Santos [ville de l’État de São Paulo] à celui de meilleur joueur du monde.”

Questions politiques

Les points forts du documentaire, pour ce journal, tiennent à ce qu’il “trace des parallèles entre l’ascension du roi du football et l’histoire du Brésil”. La période concernée voit en effet aussi l’émergence de la dictature civile-militaire qui durera au Brésil de 1964 à 1985. “Le fait que la plus grande star mondiale de l’époque ait un nom extrêmement brésilien [Edson Arantes do Nascimento], et soit un gars aussi charismatique qu’accessible, c’était une bonne chose pour l’estime de soi du peuple brésilien”, souligne A Gazeta.

En revanche, le footballeur s’est toujours montré au cours de ces années extrêmement prudent, très silencieux sur sa vision du régime. Une forme de complaisance qui lui a souvent été reprochée : Pelé est une figure plus contestée à l’intérieur des frontières du Brésil qu’à l’extérieur, souligne A Gazeta. Ce qui ne l’a pas empêché d’occuper le poste de ministre du Sport de 1995 à 2001, sous la présidence de Fernando Henrique Cardoso (Parti social-démocrate brésilien).

Le documentaire n’élude pas la question de l’attitude de Pelé durant la dictature, selon ce journal. L’intéressé (aujourd’hui âgé de 80 ans) “se défend en disant qu’il ne s’intéressait pas à la politique et qu’il était alors sans cesse en voyage avec le club de Santos”. Un point de vue que nuancent les réalisateurs, en faisant intervenir ceui d’intervenants soulignant que Pelé pouvait difficilement ignorer les exactions du régime.

S’il salue un traitement équilibré, A Gazeta regrette que le documentaire n’ait pas approfondi cet aspect du sujet, préférant se concentrer sur les Coupes du monde.

Video of msEouXtvbxI

C’est d’ailleurs l’autre regret du média local. En s’intéressant davantage à la suite de la carrière de Pelé, notamment quand il a joué avec le club new-yorkais des Cosmos entre 1975 et 1977, on aurait pu selon lui découvrir d’autres aspects des talents du sportif. Car c’est le roi Pelé, rappelle A Gazeta, “qui a fait entrer le football (notre football, c’est-à-dire le vrai [par opposition au football américain]) aux États-Unis”.

Source

A Gazeta est un journal régional d’Espírito Santo. Fondé en 1926, il est l’un des plus vieux journaux de cet État côtier situé au nord de celui de Rio. Quotidien jusqu’en 2019, il se concentre désormais sur Internet et n’est plus dans les

[…]

Lire la suite



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items