Monaco, un rocher de désinvolture face au Covid-19

Views: 16

Depuis le 9 janvier, la principauté a dû prendre des mesures de restriction supplémentaires, comme l’avancement du couvre-feu à 19 heures. Mais jusque-là elle a joui presque sans entraves de ses “privilèges monarchiques”, nous explique le correspondant en France du quotidien russe Kommersant.

Pendant que la France mettait en place une série de nouvelles mesures sanitaires, son plus proche voisin, la principauté de Monaco, maintenait son train de vie quasi habituel. De l’avis de certains politiques français, cela aurait eu des conséquences sur le rebond de l’épidémie dans l’Hexagone. Les ministres du prince Albert II réfutent tout lien direct, mais ils ont accepté de faire quelques concessions à leur puissant voisin.

L’herbe paraît toujours plus verte chez le voisin. J’ai pensé à ce proverbe lorsque quelques personnalités du parti français de droite Les Républicains ont pointé Monaco du doigt, arguant que “le Rocher”, comme on appelle ici la principauté, n’appliquait pas les mesures sanitaires. En France, théâtres et restaurants ont baissé le rideau dès le mois d’octobre de l’année dernière, et nul ne sait s’ils pourront rouvrir ne serait-ce qu’en février. Or, à Monaco, ils sont restés ouverts tout ce temps. La roulette tournait, les machines à sous fonctionnaient, les théâtres jouaient des pièces, les hôtels recevaient des voyageurs pour les fêtes de Noël et du nouvel an. Il y a bien eu quelques restrictions, mais en comparaison avec la France, c’était la liberté.

Bien entendu, 80 % des occupants des hôtels monégasques pour les fêtes de fin d’année étaient français. C’est en tout cas le chiffre communiqué par le directeur général de la Société des bains de mer (SBM), propriétaire des principaux casinos et hôtels de la principauté.

“Pendant le

[…]

Alexeï Tarkhanov

Lire l’article original

Source

Kommersant est l’un des premiers quotidiens russes indépendants créés dès 1990, un an avant la chute de l’Union soviétique. A dominante économique, il demeure aujourd’hui  encore une référence sur le marché de la presse russe de qualité.

[…]

Lire la suite



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items