Michael Essien lâche Juliet Ibrahim

Views: 23

Michael Essien
Michael Essien

L’ancien footballeur international ghanéen Michael Essien, qui a fait les beaux jours des Black Stars et de Chelsea, avait posté un message sur les réseaux sociaux, soutenant la communauté LGBT+, à l’image de l’actrice Juliet Ibrahim. Mais, le « Bison d’Accra » a été obligé de supprimer le message, après avoir été critiqué par des internautes ghanéens.

Michael Essien a publié, lundi sur Instagram un message de soutien et d’espoir aux LGBT+ (Lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres) au Ghana avec la requête que la tendance puisse être légalisée. Il a de ce fait appelé à plus de soutien pour les gays et lesbiennes, dans son pays, et a insisté qu’ils doivent être entendus. Mais, le Black Star a été obligé de supprimer le message, après avoir été critiqué par des internautes ghanéens.

Michael Essien LGBTPour les faits, l’ancienne star de Chelsea a publié un drapeau du Ghana sur un fond d’arc-en-ciel avec un message de solidarité qui indique : « Nous vous voyons, nous vous entendons, nous vous soutenons. Notre communauté LGBTQIA plus au Ghana #ghanasupportequality ». Ce qui lui valu une pluie de critiques de la part de ses compatriotes, le contraignant à supprimer sa publication.

Cet incident intervient après la publication de la Ghanéenne d’origine libanaise et libérienne, Juliet Ibrahim, qui s’est indignée à propos du mépris des Ghanéens envers la communauté LGBT. « Des esprits superficiels. Si vous avez tous voyagé au-delà de vos maisons au Ghana, vous comprendrez que partout dans le monde, les homosexuels vivent librement et sous la loi, les droits humains fondamentaux sont accordés », avait-elle écrit sur Instagram, en début de semaine.

« Alors, quand vos soi-disant politiciens et les membres de votre famille se rendent au travail et vivent à l’étranger, devinez quoi? Ils travaillent et ont des gays comme amis ou même comme employeurs ! Avant que les membres de votre famille ne vous envoient de la monnaie de poulet, devinez qui les paie ? Les gays ! », avait vertement lancé Juliet Ibrahim.

« Vous êtes tous des gens sans instruction qui se déchaînent contre eux parce que ces gens n’ont rien fait de mal ! Qui êtes-vous pour juger les humains ? Vous êtes occupés à citer la Bible, etc., mais avez-vous lu la partie de la Bible qui parle de ne pas juger les autres ? ». Traitant les homophobes ghanéens de « lâches », elle a pointé que « les hypocrites célébreront les meurtriers, les violeurs, les mauvais politiciens, les faux pasteurs, les polygames et bien d’autres, mais détesteront quelqu’un à cause de sa sexualité ».

Le 24 février dernier, la police ghanéenne a pris d’assaut le bureau des LGBT+ récemment ouvert à Accra, une descente dans un local fermé le matin. Pour mémoire, le 31 janvier, la communauté LGBT+ du Ghana a organisé la cérémonie d’ouverture du bureau de la Dema et de Pipo. Étaient présents : le haut-commissaire australien au Ghana, l’ambassadeur Gregory et son partenaire Rachael, l’ambassadeur danois au Ghana, l’ambassadeur Tom Nørring et sa femme, Bridgit, ainsi que des responsables de l’Union Européenne (UE) pour le Ghana.

Après cette cérémonie de nombreuses voix dans le pays se sont levées contre cette pratique et notamment des leaders religieux musulmans et chrétiens. En réponse, le Président du Ghana Nana Akufo-Addo, a déclaré : « Pour que le mariage entre personnes de même sexe soit légal pour le Ghana, ce n’est pas au cours de mon mandat de Président ».

A lire : Juliet Ibrahim prend la défense des gays et lesbiennes puis sonne …

Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items