L’université Sassou Nguesso est la 24e meilleure d’Afrique

Views: 234

Le site de l’université Denis Sassou Nguesso de Kintélé www.udsn.cg affirme que cet établissement fonctionne depuis des années et est en 24 ème position des meilleures universités africaines selon un classement de Shangai dont on ignore l’année. Un mensonge grossier très mal ficellé par les intellectuels d’Oyo. On apprend aussi que cette université compte 17945 étudiants et 972 enseignants chercheurs. Dans leurs délires, les Mbochis disent que 87 % des étudiants formés dans cette université trouvent un emploi six mois à peine après leur formation. Le Congo est beau selon eux. Une université chantier, aux années académiques fictives qui a déjà produit des étudiants finalistes fictifs dont la destination est la fonction publique. On comprend mieux d’où sortaient les 36000 fonctionnaires fictifs que l’État paye gracieusement.

A force de trop mentir, on prend plaisir à croire à ses propres mensonges et à considérer ses interlocuteurs comme des cons qui gobent tout. Seulement, le Congo dont rêvent les fanatiques du PCT n’est pas l’actuel, où les gens ont encore le sens de la réflexion. Il y a des mensonges grossiers qui deviennent ridicules à la fin.
L’autosuffisance alimentaire d’ici à l’an 2000, la santé pour tous, le chemin d’avenir, la nouvelle espérance, l’émergence en 2025 sont des exemples de mensonges qui jusqu’à ce que ce jour ne gênent aucunement ses responsables. Ils les défendent même.
Alors que l’université Denis Sassou Nguesso vient de lancer le concours d’admission pour sa première année académique, l’on apprend via le site de la dite université, qu’elle est classée 24 ème d’Afrique selon un rapport de l’université de Shangai. Comment une université en chantier peut-elle être cotée ?
Il n’y a qu’au Congo, qu’on peut trouver des personnes capables de faire avaler de telles statistiques à la population. Selon un internaute par cette bêtise, Sassou vient de tuer Ngouabi pour la troisième fois, après son assassinat, la main noire à sa femme et la destruction de l’université qui porte son nom.
« Cette université a déjà bouclé combien d’années académiques pour que 87 % de ses étudiants trouvent un emploi moins de six après leur formation? » s’interroge ironiquement un autre internaute.Le PCT est capable de nous pondre un jour que le Congo vient d’envoyer des pêcheurs dans l’espace. « Ils ont bâti leur pouvoir sur le mensonge et plus rien ne me surprend » s’indigne un autre congolais devant ce gros mensonge.
« Une propagande anticipative avec l’implication abusive du partenaire chinois » renchérit un autre congolais averti, fatigué des mensonges du PCT.



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items