les rebelles rwandais des FDLR pointés du doigt

Views: 12

fardc-et-fdlr

Dans l’attaque qui a coûté la vie à l’ambassadeur italien en RDC et à deux autres personnes, ce lundi, les autorités congolaises soupçonnent une action des rebelles rwandais des FDLR.

La nouvelle du meurtre de l’ambassadeur italien en République Démocratique du Congo, Luca Attanacio, continue d’agiter fortement l’actualité dans le pays de Félix Tshisekedi. Les autorités congolaises ont promis des enquêtes pour débusquer les assassins. De ce point de vue, les choses semblent progresser assez vite, puisqu’au cours de cet après-midi, dans un communiqué relayé par le média local Actualite.cd, le Vice-premier ministre chargé de l’Intérieur et de la Sécurité, pointe du doigt les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). « Un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) a été victime d’une attaque armée des éléments des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), sur la route de Rutshuru, groupement de Kibumba, dans le territoire de Nyiragongo », peut-on lire dans le communiqué.

Constituées en RDC en 2000 pour prétendument défendre les intérêts des réfugiés hutu rwandais regroupés dans des camps dans l’ex-Zaïre, les FDLR visent en réalité comme objectif principal un retour au Rwanda en vue de renverser le régime du Président Paul Kagame. Les éléments de ce groupe avaient, pendant un temps, flirté avec les autorités congolaises dont elles ont bénéficié du soutien, avant d’être finalement combattus par elles. De nombreuses attaques dans l’est de la RDC, particulièrement le Nord-Kivu, leur sont attribuées. C’est le cas de l’attaque de Rumangabo (Nord Kivu) qui, le 24 avril 2020, a visé un convoi, dans le parc national des Virunga, et qui a coûté la vie à quatre civils, douze gardes de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) ainsi qu’un chauffeur, et blessé trois gardes et deux civils.

C’est dans le même parc des Virunga que le convoi du PAM dans lequel voyageait le diplomate italien pour aller visiter un projet de cantine scolaire dans le territoire de Rutshuru a été attaqué. Luca Attanacio a succombé à ses blessures à l’hôpital de la MINUSMA, à Goma ; son garde du corps, Vittorio Lacovacci, et un chauffeur congolais du PAM, Mustapha Milambo, sont, eux autres, morts sur-le-champ.

Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items