les hommages de Juliana Kanyomozi à Bobi Wine

Views: 24

Juliana Kanyomozi et Bobi Wine

L’actrice et chanteuse ougandaise Juliana Kanyomozi a envoyé un message d’encouragement au musicien devenu politicien Robert Kyagulanyi, populairement connu sous le nom de « Bobi Wine ». Elle a félicité la principale figure de l’opposition ougandaise, pour sa position politique forte, le qualifiant d’inspiration pour la jeune génération.

Juliana Kanyomozi, actrice et chanteuse ougandaise, a envoyé un message d’encouragement au candidat Robert Kyagulanyi, populairement connu sous le nom de Bobi Wine. Elle a félicité le leader de l’opposition ougandaise, pour sa position politique forte, le qualifiant d’inspiration pour la jeune génération. Juliana a également remercié la femme de Bobi Wine, Barbara Itungo Kyagulanyi, pour avoir toujours soutenu le politicien, dans son combat et prié pour sa sécurité.

« Vous avez parcouru un long chemin Bobi Wine et pourtant vous êtes toujours debout. Vous avez inspiré toute une génération. Dire que je suis fière de vous est un euphémisme, je retire mon chapeau pour vous ! Un grand merci à Barbie (Barbara Itungo Kyagulanyi) pour avoir toujours été auprès de vous. Continuez dans votre appel. Soyez prudent », a écrit Juliana Kanyomozi.

Le message de Juliana Kanyomozi arrive à peine un jour, après que Bobi Wine a révélé que sa famille était à court de vivres, car l’armée a encerclé son domicile au milieu d’une élection générale tendue dans le pays. S’adressant à sa plateforme de médias sociaux, Bobi Wine a annoncé que sa femme avait été agressée alors qu’elle tentait de cueillir des fruits dans leur jardin. « Nous sommes à court de vivres … lorsque ma femme a essayé de cueillir des fruits dans le jardin hier (samedi), elle a été bloquée et agressée par les soldats déployés dans l’enceinte de notre maison », lit-on dans un tweet sur sa page officielle.

Le chef de l’opposition assiégée a ajouté qu’il était assigné à résidence avec un bébé de 18 mois dont la nourriture était également épuisée. Le législateur ougandais a affirmé que l’enfant et le père leur avaient rendu visite avant d’être placés en résidence surveillée. « Sixième jour en résidence surveillée et nous sommes toujours coincés avec un bébé de 18 mois qui avait rendu visite à sa tante (ma femme) avant que nous ayons été attaqués et assiégés. Le père s’est vu refuser l’accès. Nous sommes épuisés de nourriture et de lait. Personne n’est autorisé à sortir ou à entrer dans notre concession », a-t-il dit.

Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items