Le Texas supprime le mot “negro” de sa toponymie

Views: 18

Constatant une évolution des mentalités sur la question du racisme, l’État du Texas a décidé de supprimer le terme insultant qui était jusqu’ici utilisé pour nommer différents lieux-dits. Les noms de grandes figures africaines-américaines seront utilisés en remplacement.

Vingt ans après une première tentative infructueuse, le Bureau américain pour les appellations géographiques a approuvé, jeudi 10 juin, la demande du Conseil fédéral texan de remplacer 16 toponymes incluant le mot “negro” sur son territoire. “Ce jour s’est fait attendre, mais je suis fier de voir le changement se produire enfin”, a déclaré Rodney Ellis, un élu local cité par The Washington Post.

Les responsables fédéraux ont jugé que l’évolution de la mentalité des habitants sur la question du racisme justifiait ce changement, repoussé en 1998 au motif qu’il ne bénéficiait alors pas d’“un soutien local”. Negrohead, Negro Hollow, Negro Creek, la plupart de ces noms hérités d’un passé esclavagiste et raciste seront remplacés par ceux de “héros liés au Texas”, figures de la lutte des Africains-Américains.

“Le travail n’est pas terminé”

Une rivière des comtés de Travis et Burnet portera ainsi bientôt le nom de l’écrivaine et militante Ada Simond, entrée au Texas Women’s Hall of Fame en 1986, note le quotidien de Washington. Une colline du Reeves prendra quant à elle le nom de Henry Flipper, un ancien esclave devenu le premier diplômé noir de l’académie militaire américaine de West Point.

“Le travail n’est pas terminé”, remarque toutefois Rodney Ellis, qui avait déjà présenté une loi en 1991 pour encourager les changements toponymiques aux États-Unis. “Il existe encore des centaines de sites à travers le pays avec des noms racistes et obsolètes”, ajoute l’ancien sénateur.

La popularité du mouvement Black Lives Matter, né en 2012 et alimenté par l’indignation croissante autour des affaires de discriminations raciales, comme le déboulonnage récent des statues célébrant les personnalités impliquées dans la politique raciste des États-Unis pourraient généraliser ce genre d’initiatives dans les prochaines années.



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items