L’avenir politique d’Haïti se négocie cher dans les coulisses de Washington

Views: 11

Depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse, dans la nuit du 6 au 7 juillet, les responsables et politiciens haïtiens mobilisent leurs réseaux d’influence à Washington. Grâce à l’intense et coûteuse activité des lobbyistes américains, ils placent leurs pions dans la perspective des élections générales du 26 septembre prochain.

Deux semaines après l’assassinat du président Jovenel Moïse à son domicile, l’entrée en fonctions du nouveau Premier ministre haïtien Ariel Henry, mardi 20 juillet, a été saluée chaleureusement par les États-Unis. Peu étonnant, explique The New York Times, puisque l’arrivée au pouvoir du neurochirurgien de 71 ans, nommé par le président défunt mais jamais installé, est le résultat de tractations intenses et dispendieuses menées dans les coulisses de Washington pour écarter notamment le Premier ministre par intérim Claude Joseph.

“Des documents, des entretiens et des communications passées par les politiciens et les responsables haïtiens montrent une ruée pour embaucher des lobbyistes et des consultants à Washington”, raconte le quotidien new-yorkais. Une chaîne de discussion, consultée par le journal et à laquelle participait le président Jovenel Moïse jusqu’à sa mort, témoigne des efforts des hautes sphères du pouvoir haïtien pour “contrer les critiques américains ainsi que les rivaux potentiels

[…]

Source

Avec 1 600 journalistes, 35 bureaux à l’étranger, 130 prix Pulitzer et quelque 5 millions d’abonnés au total, The New York Times est de loin le premier quotidien du pays, dans lequel on peut lire “all the news that’s fit to print”

[…]

Lire la suite



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items