Kinshasa accueille la 28è réunion ordinaire du Conseil d’administration du Fonds mondial, pour « promouvoir le patrimoine en RDC »

Views: 22

– Publicité-

Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo accueille ce 30 novembre, en partenariat avec l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), la 28è réunion ordinaire du Conseil d’Administration du Fonds pour le Patrimoine Mondial Africain (FPMA), a indiqué le Directeur Général de l’ICCN Cosmas Wilungula Balongelwa à POLITICO.CD. « Nous nous apprêtons à recevoir cette grande réunion, la 28è ordinaire du conseil d’administration du Fonds pour le patrimoine mondial African à Kinshasa. C’est pratiquement un événement important à notre niveau et de notre pays », a-t-il dit.

« La RDC reçoit tous les délégués des États Africains qui vont participer à cette grande réunion du Fonds pour le patrimoine Mondial africain », a confirmé le directeur général Cosmas Wilungula, à la veille de la prise de responsabilité africaine par le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo qui, en février 2021 passe Président en exercice de l’Union Africaine (UA).

« Grâce à la convention sur le patrimoine Mondial de 1972, par laquelle la RDC aujourd’hui a eu le bénéfice que 5 de ses parcs, puisse être reconnu bien du patrimoine mondial », a-t-il souligné, rappelant que « le tout premier parc créait en Afrique, qui est le Parc national Albert (Parc national de Virungas) depuis 1925, est un parc qui fait parti, un bien, faisant parti des sites du patrimoine mondial ».

Ce rendez-vous de trois jours, soit du 30 novembre au 04 décembre 2020, qui s’efforcera de contribuer à une meilleure conservation et protection du patrimoine naturel et culturel Congolais, a déjà planté son décor, qui prevoit trois temps forts de l’événement, a précisé le Directeur General de l’ICCN à POLITICO.CD. Un atelier technique ayant pour thème : « le patrimoine Mondial Congolais : la manière de sauver les forêts congolais » qui ouvrira le bal et réunia les hommes de la culture congolaise, après s’en suivra les réunions du conseil d’admnistration.

Il sied de retenir que le Fonds Pour le patrimoine Mondial africain (FPMA) a été lancé en mai 2006 dans l’objectif de fournir un soutien financier et technique pour la conservation effective et la protection du patrimoine culturel et naturel d’une valeur universelle et exceptionnelle. Le Fonds a été établi comme le résultat du travail des Etats membres de l’UNESCO, avec l’objectif de développer une stratégie pour traiter des défis auxquels font face la plupart des pays africains ayant appliqué la Convention du Patrimoine Mondial.

Adrien AMBANENGO

– Advertisement –

– Advertisement –

Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items