Kasaï Oriental: le comité fédéral UDPS/Mbujimayi demande au Gouverneur déchu Maweja “d’user des voies de droit reconnues à tout citoyen congolais qui se sent lésé”

Views: 13

– Publicité-

Après la destitution le 1er avril de Jean Maweja Muteba de son fauteuil de Chef de l’exécutif provincial du Kasaï Oriental, son parti politique, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), juge “inquiétante” l’allure de la situation politique que prend la province du Kasaï Oriental, “au risque d’entamer la paix sociale”. Cet avis est contenu dans une déclaration de presse parvenue ce mercredi 07 avril à POLITICO.CD, sanctionnant la réunion extraordinaire tenue à Mbujimayi, par le comité fédéral de l’UDPS.

D’après Mbwebwa Kapo Jean-Paul, Président fédéral qui signe la déclaration politique, la fédération de l’UDPS Mbujimayi note que la motion de défiance initiée par l’Assemblée provinciale contre le Gouverneur de la province en date du 1er avril 2021 doit être considérée d’une part comme un exercice démocratique reconnu à tout État de droit que l’UDPS cherche à instaurer en RDC, et d’autre part comme une suite logique des antécédents politiques et économiques observées dans le chef des animateurs des institutions provinciales.

Tout en prenant acte de la destitution du Gouverneur du Kasaï Oriental, la fédération de Mbujimayi exhorte néanmoins ce dernier à user des voies légales reconnues à tout citoyen congolais pour recouvrer ses droits, au lieu de choisir la rue et les médias comme moyen de défense pour plonger la province dans une crise politique et ternir l’image du parti présidentiel.

Par ailleurs, le comité fédéral attire l’attention du Président de l’Assemblée provinciale sur le fait que le cas de la province du Kasaï Oriental n’est pas à comparer aux autres provinces du pays comme un cas de jurisprudence. Car, selon la déclaration, l’UDPS n’acceptera jamais qu’en cas d’absence de l’actuel Gouverneur, que la province soit gérée par un intérimaire issu des partis ou plateformes politiques autres que l’UDPS. Parce qu’en 2023, poursuit la déclaration, seul l’UDPS sera redevable de sa gestion devant le peuple du Kasaï Oriental.

Ainsi, le comité fédéral exhorte le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel Congolais (CSAC) à avoir un œil regardant sur certaines maisons de presse qui jouent, selon lui, “le rôle de la tristement célèbre radio de mille collines” et de sanctionner les récalcitrants.

Après destitution du Gouverneur du Kasaï Oriental Jean Maweja Muteba, les activités socio-économiques ont été paralysées depuis le vendredi 2 avril dans certains coins de la ville de Mbujimayi, a rapporté la société civile du Kasaï Oriental. Celle-ci parle des dizaines des militants se réclamant de l’UDPS, qui ont manifesté contre la destitution par l’Assemblée provinciale du Chef de l’exécutif.

Le Président de l’Assemblée Provinciale a même saisi la Banque Centrale du Congo (BCC), pour solliciter la suspension de tous les mouvements dans les comptes de la province, jusqu’à la remise et reprise avec l’intérimaire du Gouverneur déchu. Le Chef de l’organe délibérant a expliqué que cette action a été lancée dans le but d’empêcher des “mouvements” et toute “usurpation de l’identité” du Gouverneur déchu, dans les comptes de la province du Kasaï Oriental.

Adrien AMBANENGO @ambadrien

– Advertisement –

– Advertisement –

Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items