Hollywood veut en finir avec ses patrons tyranniques

Views: 39

Alors que la figure du “boss” colérique et autocratique a longtemps connu peu d’exceptions dans les studios hollywoodiens, l’industrie américaine des médias et du divertissement commence à se remettre en question. Notamment grâce à des coachs en management.

Les coachs en management, surtout ceux qui sont spécialisés dans l’accompagnement de patrons tyranniques, ne chôment pas à Hollywood. Il faut dire que l’industrie américaine du grand et du petit écran “a longtemps présenté la figure du producteur envoyant valser des objets à la tête de ses assistants comme un personnage pittoresque”, analyse The Hollywood Reporter.

De tels faits sont par exemple allégués à l’endroit de Scott Rudin – sur lequel le magazine californien a récemment publié une enquête –, et son cas ne semble pas isolé. Les employés de la présentatrice de talk-show Ellen DeGeneres se sont, par exemple, plaints d’abus d’autorité cet été, entre autres nombreux exemples. Cela étant, les lignes commencent doucement à bouger.

Lacey Leone McLaughlin participe à la formation de managers à Hollywood, au sein d’une école de commerce californienne – la Marshall School of Business. Elle constate que le renouvellement générationnel, parmi d’autres facteurs, contribue à ce que les comportements inacceptables soient de moins en moins tolérés.

La capacité des travailleurs à dénoncer publiquement leur patron, que ce soit sur des sites de recension d’avis comme Glassdoor ou bien sur les réseaux sociaux, pousse les managers à marcher un peu plus sur la pointe des pieds.”

Renforcer son empathie

Les divers coachs rencontrés par The Hollywood Reporter travaillent à définir des cadres permettant la meilleure atmosphère professionnelle possible pour tout le monde. Randy Spelling (un ancien acteur, fils du célèbre producteur Aaron Spelling, qui s’est reconverti dans le coaching il y a une quinzaine d’années) explique, par exemple, que trouver des méthodes d’apaisement et renforcer l’empathie des personnes en position de pouvoir est capital.

Un processus qui passe selon lui par des techniques très concrètes. “On étudie le langage corporel, les expressions du visage. Il s’agit d’estimer ce qui se passe dans la tête de quelqu’un d’autre.”

La prise de conscience est encore très progressive dans les hiérarchies hollywoodiennes, toujours majoritairement blanches et masculines, souligne le magazine. Mais les discussions au sein de cette industrie autour des discriminations s’amplifient, estime avec optimisme The Hollywood Reporter. “Les mouvements sociaux tels que #MeToo et Black Lives Matter sont l’occasion pour les employés de mieux faire entendre leur voix à propos du sexisme et du racisme sur leur lieu de travail – et ont constaté que les équipes de direction ont retenu quelques leçons en regardant la carrière de certains de leurs pairs [comme Harvey Weinstein] partir en fumée.”

Source

Lancé en 1930 par un ancien distributeur de films, ce titre a toujours défendu son indépendance à l’égard des grands studios. Disposant d’une rédaction de plus d’une centaine de journalistes, le journal est une référence dans le

[…]

Lire la suite



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items