Henri-Thomas Lokondo: « Je ne vois pas comment on peut aller au conseil d’Etat pour un acte d’Assemblée »

Views: 14

– Publicité-

Dans l’affaire opposant opposant le député Albert Fabrice Puela au bureau de l’Assemblée nationale devant le Conseil d’Etat, le député national Henri-Thomas Lokondo dit ne pas voir l’opportunité d’amener un dossier de l’assemblée nationale en conseil d’état.

Il estime que l’affaire devrait être strictement traitée à l’Assemblée nationale.

– Publicité-

« Il faut faire une lecture combinée de l’article 139 avec l’article 140, dernier alinéa du règlement intérieur qui dit ceci : « en cas d’indices sérieux de culpabilité, l’assemblée plénière décide à la majorité absolue des membres, de la perte par le concerné de ses fonctions du membre du bureau. Je ne vois pas comment on peut aller au conseil d’Etat pour un acte d’Assemblée », argumente Henri-Thomas Lokondo dans un propos recueillis par la radio Okapi.

Plusieurs députés du FCC ont apporté publiquement leur soutien à la présidente de l’Assemblée nationale Jeannine Mabunda. 

Lors de la dernière plénière, plusieurs d’entre eux ont brandi des affiches et calicot pour s’opposer à ceux qu’ils qualifient de tentative de déstabilisation de leur bureau. Il s’agit notamment des députés Jaynet Kabila, Geneviève Inagosi, Henri Mova, etc.

Du côté de Fabrice Puela, on note aussi quelques soutiens comme celui du député UDPS, André Mbata du CACH qui salue l’initiative d’Albert Fabrice Puela.

« L’action de Puela est louable. Parce que suivant les articles 139 et 140 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, le bureau devrait faire un rapport financier à l’Assemblée nationale dans les trente jours de l’ouverture de la session. Mais cela n’a pas été fait ».

Il désapprouve en outre « toute tentative d’empêcher la justice » de faire son travail.

Alors que le verdict du conseil d’état est attendu dans quelques jours, le service courrier de l’Assemblée nationale a fermé ses portes.

Selon le député Tony Mwaba de l’UDPS, il s’agit d’une stratégie du bureau pour ne pas réceptionner un exploit de justice ou une requête en destitution. 

« #ASSEMBLEE #
NATIONALE. Depuis quelques jours le service courrier est fermé et les agents congédiés. #stratégie pour ne pas réceptionner un exploit de justice ou une requête en destitution! Ce terrorisme parlementaire à l’état embryonnaire n »offusque personne!
Abus de majorité !, » a tweeté cet élu de Lukunga, dans la ville de Kinshasa.

Thierry Mfundu

Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items