En Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern triomphe, forte de ses succès contre le Covid-19

Views: 8

La Première ministre a remporté samedi une victoire éclatante lors des élections générales, son Parti, le Labour, ayant raflé la majorité absolue au Parlement. Pour la presse néo-zélandaise, cette déferlante travailliste inédite est en grande partie liée au bilan exemplaire de Jacinda Ardern dans la lutte contre la pandémie.

C’est un plébiscite historique. “Un véritable raz-de marée travailliste”, note l’Otago Daily Times. Le Parti travailliste de la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a remporté samedi une victoire éclatante aux élections législatives : il a raflé 49% des suffrages, loin devant le Parti national qui a obtenu 27% des voix.
Le pays “s’attendait à une victoire” du Labour mais ce qui s’est passé samedi  “est vraiment extraordinaire”, estime Simon Wilson, journaliste au New Zealand Herald. Jamais une formation politique n’avait réalisé un tel score, précise le quotidien.

Le bilan très solide de Jacinda Ardern dans la lutte contre la pandémie a fortement contribué à la victoire écrasante de son parti. Surnommant le scrutin les “élections du Covid”, la Première ministre avait axé une grande partie de sa campagne sur ses succès face au coronavirus. La Nouvelle-Zélande a enregistré seulement 25 décès et la stratégie du gouvernement a été saluée par l’Organisation mondiale de la santé.

“Les Néo-Zélandais sont entrés dans la campagne électorale après avoir passé des heures à regarder Ardern, quotidiennement à la télévision, lors de ses points presse”, rappelle Justin Giovannetti, journaliste au magazine en ligne The Spinoff. “Son style de communication clair a été salué dans le monde entier alors que les Néo-Zélandais ont éradiqué le virus à deux reprises”. 

Des “sommets vertigineux”, inimaginables pour les travaillistes, il y a 3 ans

Pour Sam Sachdeva, éditorialiste du site indépendant Newsroom, Jacinda Ardern a fait “ce que ses prédécesseurs Helen Clark et John Key n’avaient jamais réussi à réaliser : assurer à leur parti une majorité pure et simple et la possibilité de faire adopter autant de mesures de son programme qu’elle le souhaite, sans avoir à s’embêter à négocier avec des partenaires d’une coalition”. Jacinda Ardern “a conduit le parti travailliste vers des sommets vertigineux qu’il aurait à peine pu imaginer il y a trois ans. Maintenant la question est de savoir comment le Première ministre utilisera son immense capital politique”, note Sam Sachdeva.

“Le Labour a certes remporté une immense victoire mais c’est maintenant que le vrai travail commence”, rénchérit Luke Malpass, éditiorialiste du site d’information néo-zélandais Stuff. “Lorsque les célébrations et la gueule de bois se seront calmés lundi”, Jacinda Ardern et son cabinet “devront faire face aux plus grands défis auxquels un gouvernement est confronté depuis 1984”.

Pour le journaliste, “le premier défi sera de parvenir à contenir le chômage et à reconstruire le pays après le Covid-19 sans faire exploser la dette nationale”. Le gouvernement a prévu de “dépenser 58,5 milliards de dollars supplémentaires pour relever la Nouvelle-Zélande après le coronavirus”, rappelle Luke Malpass.  Or, “en tant que petite nation, l’incontinence fiscale n’est pas une option”, estime-t-il.

Noémie Taylor-Rosner



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items