En Italie, la jeunesse napolitaine privée d’Halloween

Views: 9

Qualifiant la fête automnale de “stupide extravagance américaine”, le sulfureux gouverneur de la Campanie Vincenzo De Luca, a annoncé vendredi la mise en place d’un couvre-feu à Naples et ses environs, pendant le week-end d’Halloween pour éviter de nouvelles contaminations de Covid-19. En Italie, sa région est l’une des plus touchées par le coronavirus.

Vincenzo De Luca n’aime pas Halloween, et encore moins en pleine pandémie de Covid-19. Alors que la région de Naples connaît une flambée d’infections, le gouverneur de la Campanie a annoncé vendredi la mise en place d’un couvre-feu dès 22 heures lors du week-end de la fête, rapporte La Repubblica.

Ces célébrations sont de toute façon “une stupide extravagance américaine qui a été importée” en Italie et un “monument à l’imbécillité”, a lancé dans une vidéo diffusée sur Facebook, Vincenzo De Luca. L’homme politique, membre du parti démocrate italien (centre gauche), est connu pour ses diatribes populistes au langage fleuri. Il a dit avoir pris cette décision après avoir été informé que certains Italiens se préparaient à organiser des fêtes le soir d’Halloween.

“Le nombre de cas de Covid-19 ne cesse de croître”

“De Luca craint qu’en une semaine, le virus ne se transmette de monstre en monstre et de sorcière en sorcière”, écrit le Corriere Della Sera. Il faut dire que depuis quelques jours, “le nombre de cas de coronavirus ne cesse de croître tandis que le nombre de lits d’hôpitaux […] disponibles, eux ne cessent de diminuer”, souligne le quotidien italien.

Alors que la Campanie avait été largement épargnée par la première vague de Covid-19, la région est maintenant l’une des plus touchées d’Italie. Elle a atteint un stade critique étant donné qu’elle compte beaucoup moins de lits d’hôpitaux, d’unités de soins intensifs et de personnel médical que les autres régions de taille similaire.

Ce n’est pas la première fois que Vincenzo de Luca cible la jeunesse italienne dans l’une de ses diatribes. Il y a quelques mois, le gouverneur avait menacé d’envoyer des policiers équipés de lance-flammes disperser des fêtes étudiantes organisées pendant la pandémie, rappelle le quotidien britannique The Independent.



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items