En Irak aussi, le Covid a fait flamber les violences domestiques

Views: 14

Comme de nombreux autres pays dans le monde, notamment arabes, l’Irak a connu en 2020 une augmentation des violences contre les femmes, exacerbée par le confinement et les conséquences économiques des mesures de restriction.

“Selon les organisations féminines, le nombre de cas de violence domestique en Irak s’est considérablement accru en 2020”, rapporte le site libanais Daraj. Il y a certes la “culture patriarcale” et l’“absence de loi dissuasive” contre ces violences faites aux femmes, mais aussi “la réalité qu’a imposée le coronavirus”, à savoir “le chômage, la pauvreté et le confinement”.

Marwa Khaled a 36 ans. Elle a porté plainte contre son mari qui l’a frappée à coups de fer à repasser. Son corps en porte encore les stigmates. La conclusion tragique d’un engrenage qu’elle raconte à Daraj : l’activité de son mari, la vente de matériaux de construction, a d’abord été ralentie par le coronavirus, et il a commencé à accumuler les dettes. Puis l’arrêt des chantiers l’a mis au chômage. À la maison, il a commencé à boire, et à reprocher sans raison à

[…]

Source

Daraj, “Escalier”, est un nouveau site d’information alternatif né en 2017 à Beyrouth. Son équipe rédactionnelle est composée de journalistes professionnels du Liban et d’autres pays arabes. Par ses rubriques, le site tranche avec les

[…]

Lire la suite



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items