En Inde, les Daft Punk recyclés dans la lutte contre les accidents de la route

Views: 25

La police d’une ville du Gujarat a publié sur Facebook une affiche sur la sécurité routière utilisant l’image et les titres du dernier album studio du duo électro français.

Les Daft Punk font déjà l’objet d’une récupération en Inde. À peine le tandem pionnier de la French Touch électro avait-il annoncé sa séparation que la police de Surat, une ville de l’État indien du Gujarat, utilisait son image pour lancer une campagne de communication sur la sécurité routière. “Les agents de la circulation de Surat ont inclus le titre d’un de leurs plus grands succès populaires, ‘Instant Crush’, dans un post destiné à faire passer un message important” sur Facebook, à l’attention des conducteurs de scooters et de motos, rapporte le site de l’hebdomadaire India Today.

On y voit deux personnages supposés représenter Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo, “habillés en noir, comme des robots, avec un casque métallique sur la tête”. En arrière-plan apparaît un slogan écrit sur un mur, “No more Instant Crush” (Instant Crush, c’est fini), corrigé à la main pour devenir : “No More Instant Crash” (fini les accidents de la route). Usant d’un jeu de mots entre “crush” (écrasement) et “crash” (accident), les forces de l’ordre font référence à un célèbre titre de Random Access Memories, le dernier album studio de Daft Punk, sorti en 2013, ainsi qu’à “Get Lucky” (la chance est avec toi), autre single du même album.

Leur objectif ? “Inciter les citoyens à porter le casque lorsqu’ils prennent la route à moto.” La légende du message mis en ligne mardi 23 février est la suivante :

Vous n’avez pas besoin d’avoir de la chance quand vous portez un casque!” 

Plusieurs hashtags ont été utilisés pour diffuser le message à grande échelle : #DaftPunk, #WearHelmet, #SuratCityTrafficPolice, #SuratPolice, #GujaratPolice, #Safety… India Today fait remarquer que cette opération a attiré de nombreux “likes” et a été largement partagée sur Facebook. Signe que même en Inde, le duo français était populaire.

Lire l’article original

Source

Fondé en 1975, le magazine est aujourd’hui l’hebdomadaire de langue anglaise le plus lu en Inde avec un lectorat qui dépasse les 3,5 millions de personnes. India Today, qui se caractérise par une position plutôt conservatrice,

[…]

Lire la suite



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items