En Birmanie, début d’une campagne électorale chamboulée par le Covid-19

Views: 63

Après cinq ans de pouvoir, Aung San Suu Kyi et son parti vont devoir défendre leur bilan sans aller à la rencontre des électeurs à cause de la crise sanitaire. Ils devront aussi séduire des minorités ethniques déçues par les prestations de l’ancienne icône de la démocratie birmane.

La campagne électorale pour les élections législatives prévues le 8 novembre prochain a démarré en Birmanie. Mais les principaux meetings électoraux ont été annulés du fait de l’augmentation récente de la propagation du Covid-19 dans le pays.

Ainsi, raconte Myanmar Times, c’est sur Facebook qu’Aung San Suu Kyi, la chef de l’État de fait, et présidente de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), a appelé ses partisans à défendre son bilan.

Aujourd’hui commence notre parcours vers la victoire. Cette victoire sera une victoire pour notre nation.”

Remporter le scrutin du 8 novembre permettra une “paix durable, le développement et la prospérité”, a-t-elle ajouté de “derrière sa visière et son masque rouge doté du paon, emblème de son parti.”

Limiter les rassemblements électoraux

“Elle devait lancer sa campagne depuis Rangoon, mais les autorités sanitaires lui ont déconseillé à cause de l’augmentation de cas de Covid-19.”

Le plus grand parti d’opposition, le Parti de la solidarité et du développement de l’Union, soutenu par l’armée, a demandé le report du scrutin du fait de l’épidémie. Sa campagne “verte” s’accompagne de distribution des documents de prévention de santé, des masques et du gel nettoyant pour les mains.

Le porte-parole du parti a d’ailleurs précisé au Myanmar Time :

Le parti passe après la crise sanitaire.”

[…]



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items