Donald Trump, mon virus d’Amérique

Views: 15

PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE J-9 – Qui est vraiment le président américain, l’homme qui, depuis quatre ans, ébranle la planète ? Pour tenter de répondre à cette question, l’écrivaine libanaise Dominique Eddé a esquissé son portrait. Sans indulgence.

Son regard sait tout. Il ne voit pas, il toise. Il regarde pour la forme. À un cran près, l’œil gauche est l’exacte réplique de l’œil droit. Un tour de force pour un homme aussi double. Ses yeux sont des clones. Où qu’ils soient, ils sont à table : ils parcourent la carte, passent commande, consomment et jettent ce qui n’est pas à leur goût. S’ils avaient des lèvres pour paupières, on dirait d’eux qu’ils n’aiment pas ce qu’ils mangent.

L’implantation de ses cheveux, couleur courge et avoine, coiffe son crâne d’une soucoupe volante, figée en couronne. Pour peu que la réalité lui résiste, ses épaules géantes montent et descendent, par à-coups, comme pour se débarrasser d’une bestiole.

Un phénomène de recyclage

On ne peut pas dire de lui qu’il est un phénomène de la nature. Il est un phénomène de recyclage. Tout ce qu’il n’a ni vu ni appris ni connu – la masse d’ignorance qui l’habite – est recyclé en une formidable provision d’énergie.

Sa carrure à nuque engoncée l’oblige à hausser le menton pour s’inventer un cou. Il porte son corps comme un privilège et comme un poids. Cette ambivalence se lit à la débandade de son sourire. Il est toujours très content de lui, jamais content tout court.

On dirait qu’il en veut à quelqu’un de lui gâcher son plaisir. Qu’il soit en marche ou au repos, seuls ses pieds n’en font pas trop. Ils prennent sur eux l’arrogance clinquante du bâtiment. Ils le laissent commander, s’exécutent.

Le charisme d’un tank en temps de guerre

Sa voix, en revanche, est un raz-de-marée. Elle s’adresse au monde entier en n’ayant consulté que lui. Elle est bourrée de son désir : un désir irrépressible, mais sans objet précis. Une sorte de pulsion, mi-chair, mi-métal, que l’avenir intégrera sans doute un jour dans le comportement des robots.

Égale à elle-même, elle est préparée à gagner, à posséder, à tout rafler. Elle s’écoute sans s’entendre, elle a le charisme d’un tank en temps de guerre. Elle sécurise ceux qui ne savent pas quoi faire de la paix. Elle leur

[…]

Dominique Eddé

Lire l’article original

Source

Longtemps le quotidien francophone de Beyrouth, né en 1970 d’une fusion entre L’Orient et Le Jour, a été la parfaite illustration du “Liban de papa” francophone et chrétien que la guerre civile allait tourner en dérision. Le départ

[…]

Lire la suite



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items