deux expats juives expliquent leur choix

Views: 20

Rivka Tikva Azulai et Rebeca Ziker ont toutes les deux fait leur alyah et ne regrettent absolument pas leur décision. Le quotidien Ha’Aretz les a rencontrées à l’aéroport.

Rivka Tikva Azulai, 32 ans, vit à Jérusalem et elle est en partance pour Rome.

Bonjour, où partez-vous ?

Je vais à Rome pour rendre visite à mon père et, par la même occasion, faire imprimer une traduction du Maharal [autre nom de Juda Lœw ben Bezalel, rabbin du XVIe siècle]. J’y resterai peut-être jusqu’à Hanouka, car le Maharal a dit qu’Israël doit être une lumière pour les nations.

Que faites-vous dans la vie ?

Je suis rédactrice-traductrice.

Comment en êtes-vous arrivée à vous intéresser à la littérature juive ?

Je suis née en Italie, puis je suis partie en France et j’ai vécu à Paris pendant dix ans. Quand je suis retournée en Italie et que j’ai pris contact avec la communauté juive, j’ai découvert qu’il n’y avait pas de traduction italienne de Rachi [commentateur médiéval français du Talmud et de la Torah]. Quand on n’a pas grandi dans une famille pratiquante ou qu’on ne lit pas l’hébreu, on peut ignorer jusqu’à son existence. C’est pourquoi j’ai commencé à traduire des textes, entre autres sur la moralité et les vertus.

Quelles langues connaissez-vous ?

L’anglais, l’italien, le français et, avec l’aide de Dieu, mon hébreu s’améliore rapidement. Mais, avec le coronavirus, je n’ai pas

[…]

Lire l’article original

Source

Premier journal publié en hébreu sous le mandat britannique, en 1919, “Le Pays” est le journal de référence chez les politiques et les intellectuels israéliens.
Aujourd’hui situé au centre gauche, Ha’Aretz a toujours cultivé une ligne

[…]

Lire la suite



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items