COVID-19 : Risque de contamination à l’Université Marien-Ngouabi avec l’affluence des nouveaux bacheliers

Views: 35

Des milliers de nouveaux bacheliers se sont amassés à la scolarité centrale, dans la matinée du 23 septembre, pour l’établissement du document certifiant leur aptitude physique et sanitaire à concourir ou à s’inscrire à l’Université Marien-Ngouabi. Les mesures barrières contre la Covid-19 mises à rude épreuve.

L’Université Marien-Ngouabi commence l’une de ses années académiques les plus difficiles en matière de gestion des effectifs des étudiants conformément aux mesures barrières contre la pandémie de Covid-19.

Distanciation physique et interdiction de rassemblement de plus de cinquante personnes sont les principales mesures dont il est question. Les files d’attente allant de la scolarité jusque dans l’enceinte du campus de l’Ecole normale supérieure, observées lors du retrait des certificats médicaux et la manière dont les nouveaux bacheliers s’étaient entassés prouve que la situation ne sera pas facile à gérer, alors qu’il est question d’éviter que l’université soit un foyer de récontamination de la pandémie.

Cette année, il y a eu 28509 candidats admis au baccalauréat sur toute l’étendue du territoire national. Même si tous ne viennent pas à Marien-Ngouabi, l’on peut au moins estimer qu’ils seront des milliers à allonger les effectifs pléthoriques de l’alma mater.

Pour contourner la difficulté, s’agissant des certificats médicaux, les services de la Direction générale des affaires sociales et œuvres universitairses, près le ministère de l’Enseignement supérieur, ont résolu de recevoir ces nouveaux bacheliers par ordre alphabétique, à partir du 24 septembre. Ainsi, les attroupements ne seront plus comme avant.

Le certificat médical, rappelons-le, fait partie des documents constitutifs du dossier de candidature aux concours d’entrée dans les écoles et instituts de l’université Marien-Ngouabi ou à l’inscription dans les facultés.

En rappel, les dates des visites médicales, de dépôt des dossiers et du déroulement des concours sont déjà fixées par une note signée du recteur de l’alma mater, le Pr Jean-Rosaire Ibara, le 7 septembre.

Pour l’Ecole nationale d’agronomie et de Foresterie, les visites médicales sont prévues pour le 2 octobre, tandis que la date limite du dépôt des dossiers est fixée au 12 du même mois, pour passer le concours du 14 au 15 décembre.

Au niveau de l’Ecole normale supérieure, le 13 octobre est la date des visites, le dépôt des dossiers doit se faire au plus tard le 24 et le concours du 16 au 17 décembre. Les candidats au concours d’entrée à l’Ecole nationale supérieure polytechnique passeront les visites médicales le 26 octobre et le 5 novembre est retenue comme date limite de dépôt des dossiers. Le concours, quant à lui, est retenu pour les 18 et 19 décembre.

Par ailleurs, l’Institut supérieur de gestion et l’Ecole nationale d’administration et de Magistrature passeront les visites médicales le même jour ( le 19 novembre), la date de limite de dossiers, le 30 du même mois et le concours du 21 au 23 décembre.

L’Institut supérieur d’éducation physique et Sportive fera les visites le 6 novembre, les dossiers sont à déposer, au plus tard, le 18 et le concours du 26 au 30 décembre. 

Rominique Makaya 



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items