Congo – Affaire du PSP Chacona : les parents des victimes indemnisés

Views: 12

Le verdict du procès en appel de l’affaire des treize jeunes décédés la nuit du 22 au 23 juillet 2018 dans les geôles au Poste de sécurité publique (PSP) de Chacona a été prononcé ce 17 novembre. Les ayant-droits des victimes ont été indemnisés à hauteur de 15 millions chacun.

Ouvert le 1er octobre 2019, le procès en appel des enfants morts par “homicide volontaire” au PSP Chacona, au quartier Mpila, à Talangaï, dans le sixième arrondissement de Brazzaville a connu son épilogue. La Cour d’appel de Brazzaville a reformé le jugement rendu par le premier juge, verdict qui avait laissé un goût amer aux parents des victimes et poussé les avocats des ayant-droits a interjeté appel sur le plan de l’indemnisation, parce que le tribunal s’était déclaré incompétent quant à statuer sur les intérêts civils.

En examinant de nouveau l’affaire sur la personne civilement responsable qui est l’État congolais, la Cour d’appel a rendu son verdict en indemnisant les parents des treize victimes de Chacona à hauteur de quinze millions de francs CFA chacun. Ce montant alloué est jugé insignifiant par les ayant-droits qui pensent que leurs progénitures étaient plein d’avenir et morts à fleur de l’âge, certes la vie humaine n’a pas de prix. 

L’un des parents des victimes a exprimé son désarroi. « Depuis 2018 nous menons cette bataille. Aujourd’hui l’arrêt a été rendu, mais nous disons que nous ne sommes pas satisfaits parce que nous avons perdu des êtres chers. Le montant alloué ne correspond pas. Quinze millions c’est insignifiant pour des jeunes qui avaient de l’avenir. Nous allons nous retrouver dans les 48 heures qui suivent pour décider », a-t-il déclaré.

Pour Me Stève Bagne, l’un des avocats des ayant-droits, « c’est un jugement à double vitesse parce que, premièrement je suis satisfait dans le sens où les juges de la Cour d’appel ont annulé la décision des premiers juges ; ça veut dire que nous avions fait un appel dans les normes. Deuxièmement, le montant alloué aux ayant-droits des victimes est tellement minime, quand on sait que les jeunes ont perdu la vie à fleur de l’âge, quinze millions de francs CFA c’est quand même minimisé. Sans oublier que dans ces quinze millions de francs CFA ces ayant-droits ont le devoir de s’acquitter des honoraires des avocats, des huissiers de justice et autres ». A propos, il a fait savoir qu’en tant que collectif d’avocats, ils verront quelle est la décision à prendre pour ce problème puisqu’ils ont encore d’autres voies de recours.

Bruno Okokana



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items