CHU – Brazzaville : Denis Bernard Raiche veut rompre avec les anciennes pratiques

Views: 40

Le directeur général du Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville a pris ses fonctions le 28 septembre, en présence du directeur de cabinet du ministre en charge de la Santé, Florent Balandamio. Denis Bernard Raiche s’est engagé à mettre un terme aux mauvaises pratiques de certains agents de cette structure sanitaire.

Il entend prôner une culture de gestion basée sur la performance pour toutes les opérations administratives, logistiques, comptables, financières. Le plateau technique du CHU répond aux normes et standards internationaux de façon à offrir des soins spécialisés de qualité et de niveau tertiaire, à optimiser les apprentissages en sciences de la santé et réaliser des travaux de recherche répondant aux problèmes de santé du Congo.

Le Dr Denis Bernard Raiche a énuméré ses priorités au sein du CHU, notamment l’amélioration de l’offre de service de qualité à la population ; la gestion de la présence au travail des médecins ainsi que tout personnel soignant et administratif. « Les médicaments et consommables doivent être disponibles en tout temps pour un fonctionnement optimal de la pharmacie, des laboratoires et de l’imagerie », a-t-il indiqué.

Le directeur du CHU a aussi souligné « la mise en place d’un système de traçage qui permettra de faire le lien entre le bon de commande, la réception, la sécurisation et son utilisation. Ce traçage sera requis pour tout achat de fournitures médicales et autres ».

Le directeur de cabinet du ministre en charge la Santé a félicité le nouveau directeur général du CHU avant de lui rappeler les attentes du gouvernement. « … Il ne vous reste que dix-huit mois pour atteindre les résultats…, le comité de suivi a validé les interventions majeures d’une importance stratégique et forte rentabilité sociale qui doivent être mises en œuvre. Il s’agit aussi d’apaiser le climat social en renforçant le dialogue social, de l’alignement des salaires du CHU sur ceux de la Fonction publique et de la mobilisation à périodicité fixe de la subvention d’équilibre de 1,5 milliard FCFA par trimestre », a signifié Florent Balandamio.

Guillaume Ondzé



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items