Billie Eilish, une star sans filtre à (re)découvrir sur Apple TV+

Views: 24

La chanteuse américaine a connu une ascension fulgurante, qu’elle a pour partie documentée elle-même. Le film Billie Eilish. The World’s a Little Blurry s’appuie sur ces archives personnelles pour retracer son parcours. Il sera disponible à partir de ce vendredi sur la plateforme d’Apple.
 

De début 2019 à sa consécration sans appel aux Grammy Awards de 2020, Billie Eilish n’a fait que renforcer son statut de figure majeure de la pop. C’est justement la période que couvre Billie Eilish. The World’s a Little Blurry, un documentaire signé R. J. Cutler, qui sera disponible sur la plateforme Apple TV+ à partir du vendredi 26 février.

Comme le résume le Los Angeles Magazine : “Le film s’intéresse à la création du premier album d’Eilish, When We All Fall Asleep, Where Do We Go ? et à la domination mondiale qui en a résulté. Les fans connaissent bien l’histoire de Billie et Finneas, deux frère et sœur scolarisés à la maison, qui ont coécrit l’album dans la chambre de ce dernier, dans la maison de leurs parents, à Highland Park [un quartier du nord-est de Los Angeles].”

Mais le film offre l’occasion d’en savoir plus sur ce succès fulgurant de la jeune femme, et plus exactement sur la façon dont elle a vécu ce bouleversement, y compris lors des moments les plus difficiles. C’est aussi une façon d’entrer dans son univers pour celles et ceux qui n’auraient entendu qu’en passant cette voix si reconnaissable, très légèrement assourdie, sur des textes volontiers sombres.

Video of emkvVx9Wg8s

Matériau foisonnant

La particularité du documentaire est d’utiliser en grande partie des images captées par la star elle-même ainsi que sa famille. Une aubaine pour R. J. Cutler qui détaille auprès de LA Mag les différentes sources utilisées, en plus de ce qu’il a lui-même filmé. “Sur un trépied, dans la chambre, il y avait une GoPro que les enfants [O’Connell, le vrai patronyme de Billie Eilish] allumaient quand ils se sentaient inspirés. Et ils l’allumaient souvent ! À l’occasion d’une réunion, d’une conversation ou d’une chanson. Il arrivait aussi à leur mère de les filmer avec son iPhone. Comme elle a saisi des choses que seule une maman peut voir, c’est extraordinaire de pouvoir disposer de cette perspective maternelle.”

Un autre élément important, c’est que Billie est née en 2001 et, comme toutes les personnes nées cette année-là et après, sa vie entière est enregistrée en quelque sorte. C’était une vraie aubaine pour nous, cinéastes.”

Résultat, salue le magazine californien, The World’s a Little Blurry est un exercice réussi. “Le film ne semble jamais scénarisé, même quand Eilish baisse son regard en direction de la caméra pour parler directement au spectateur. Il en ressort un portrait limpide d’une jeune visionnaire hypercréative et hypertalentueuse, qui est aussi une jeune femme vulnérable et fragile, malgré une maturité précoce.”

Lire l’article original

Source

Fondé en 1961, le mensuel Los Angeles Magazine (LA mag) s’intéresse en particulier aux sujets Culture, Voyage, Gastronomie et Tendances du sud de la Californie. Proposant des reportages, ainsi que des guides pratiques et des classements

[…]

Lire la suite



Source link

Comments: 0

Your email address will not be published. Required fields are marked with *

£0.000 items